Afrique : L’émergence ne se fera pas sans développement véritable du secteur Agro-sylvo Pastoral et Halieutique

C’est l’un des objectifs du salon international de l’agriculture en Afrique (SAAF Inter) qui se tiendra du 8 au 16 décembre 2021 en République Démocratique du Congo. En prélude à cet événement inédit projeté en terre africaine, Joachim Landry Nanga Mevoa, Expert consultant international en entreprenariat agricole et coordonnateur Afrique Centrale du SAAF Inter fait une lecture des grands enjeux au centre de ce projet planétaire.

Au lendemain des indépendances de la plupart des pays Africains au Sud du Sahara, certains pays Africain tel que : le Cameroun, la RDC, la Côte d’Ivoire et bien d’autres pays étaient au même niveau de développement que les pays Asiatiques et de l’Amérique Latine. Ces pays considérés aujourd’hui comme des pays émergents, ou encore des “Dragons Asiatique” le sont devenus grâce au développement du secteur Agro-sylvo Pastoral et Halieutique. Conscient de cette situation, l’agriculture est au cœur de nombreux débats en Afrique. Depuis plus de 02 décennies, beaucoup de programmes sont mis en place pour booster ce secteur, mais pas un grand changement pour le cas du Cameroun par exemple : malgré l’appel sans cesse croissant du chef de l’Etat du Cameroun, son Excellence Paul Biya au camerounais de tous les horizons socio professionnels à investir dans l’agriculture, « si le Cameroun veut atteindre son émergence à l’horizon 2035 » depuis le dernier comice Agro Pastoral d’Ebolowa en 2011.

Comice agropastoral de 2011 au Cameroun

S’il est vrai que les pouvoirs public déploient beaucoup d’efforts pour développer ce secteur, à travers la création des filières professionalisantes, dans les universités publics et privés, les projets et programmes parfois qui se confondent les rôles ; force est malheureusement donné de constater  l’inefficacité de ses discours sur le terrain. Une évaluation et un état des lieux s’avèrent nécessaires pour donner au secteur Agro Sylvo Pastoral et Halieutique, la place de choix qu’il mérite dans le relèvement de notre économie : selon  les avis partagés des experts pratiquants, il est urgent de mener des actions suivantes :

  • organiser des ateliers d’évaluations régionaux, départementaux, et un atelier National d’évaluation des recommandations issues du dernier comice Agropastoral qui date de 2011 à Ebolowa.
  • Procéder à une restructuration des acteurs du secteur Agro-Pastoral et Halieutique (OPA).
  • Mettre un accent au niveau de chaque collectivité territoriale décentralisée, sur la création et la restructuration des sociétés  coopérative agricoles par filière, et mettre en place des mécanismes efficaces de collecte des taxes sur le revenu agricoles, ce qui permettra certainement d’élargir l’assiette fiscale communale nécessaire pour répondre aux multiples sollicitations socio-éducatif des populations.
  • Inculquer aux jeunes dès leur bas âge une culture de l’entreprenariat agricole
  • Inscrire certaines organisations paysannes agricoles déjà bien structurées dans le budget d’investissement public (BIP).
  • Octroyer des crédits d’investissement agro sylvo pastoraux halieutiques aux acteurs.
  • Revoir et harmoniser une bonne politique foncière au Cameroun et en Afrique, car il est regrettable de constater que ceux qui ont plus de moyens s’accaparent des centaines d’hectares de terrain agricole au détriment des couches sociales défavorisées.
  • La bonne gouvernance des OPA est nécessaire pour leur autonomie.
  • Désenclaver les bassins agricoles tels que le département de Mbam et Kim dans la région du Centre, pour ne citer que cet exemple de l’un des plus grand bassins de productions agricoles au Cameroun et qui malheureusement manque des pistes /routes pour le transport des cultures vivrières vers les centres urbains.
  • Mettre en place avec les partenaires au développement des unités de transformations des produits agro-sylvo pastoraux et halieutiques pour diminuer les pertes poste récolte et mieux conserver la production.
  • Concevoir des programmes et émissions Agro-syvo pastoraux et halieutique dans les chaines de télévision et radio publiques et privées.
  • Reconnaitre le rôle inconvenable des sociétés coopératives Agro Sylvo Pastorales et Halieutiques dans le processus de développement et de l’émergence durable de l’Afrique.

Voilà quelques pistes qui méritent d’être développé pour que l’agriculture et ses activités connexes puissent contribuer de manière durable à l’émergence et au développement de l’Afrique.

 

 

A propos Martin NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. A travaillé pour Afrique-54.com ; la Voix des Décideur ; Humanitarian tv. Actuellement Directeur de Publication du journal en ligne kamer infos plus. Tel. +237 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Santé de la reproduction-Cameroun : Les bons points de l’UNFPA dans la réalisation du PASMNI

Le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a reçu du Gouvernement Camerounais une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *