Cameroun : Certification du processus de Kimberley et adoption du budget

Processus de Kimberley, 1.079.038.000.300 FCFA de budget pour l’exercice 2022. Le maillage du territoire et le contrôle des frontières comme priorités.

C’est l’une des principales informations qui ressort de la session du comité de mise en place du système de certification du processus de Kimberley en République du Cameroun dédiée à la l’analyse et l’adoption du budget de SNPPK tenue ce 12 janvier 2022 au siège de cette institution à Yaoundé sous la coordination du ministre des Mines, de l’Industrie et de Développement Technologique, Gabriel Dodo NDOCKE.

Comparativement au budget de l’année 2021 qui était équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1. 380.400.000 FCFA, le budget de l’année 2022 a connu une baisse considérable compte tenu des ressources et la conjoncture des recettes qui sont devenues très rares. L’objectif de cette rencontre était de mettre en œuvre des recommandations de l’atelier de haut niveau du processus de Kimberley sur la lutte et le trafic de contrebande des diamants en Afrique Centrale qui s’est tenu le 22 décembre 2021 au Cameroun, et qui abritait tous les pays de la zone CEMAC qui font partie de cette coopération sous régionale. Il s’agit entre autre de la création de l’axe force qui devra mettre en œuvre ces directives et ces recommandations; d’améliorer les capacités techniques du laboratoire d’expertise et d’élaboration des diamants brutes.

Photo de famille

A cet effet le ministre Dodo NDOCKE, Président du Comité ITIE, tient à ce que ledit laboratoire respecte les normes internationales. Il est question ici d’avoir des équipements de pointes pour évaluer les diamants qui permettront de rehausser le tissu économique du Cameroun. Quant aux participants de la session, ils ont demandé à ce que le maillage soit fait pour pouvoir contrôler la majeure partie de la production du diamant pour que le Cameroun en bénéficie surtout que les collectivités territoriales décentralisées sont à pied d’œuvre. Ainsi chaque collectivité pourra bénéficier des retombées de ressources de sa zone.

Au terme des assises, le Secrétaire National Permanent du SNPPK, Daniel Mackaire ELOUNG NNA, n’a pas manqué de remercier les différents participants à cette session d’avoir tous répondus présents, et également l’initiative d’octroyer les motos aux points focaux, dont le but est de faciliter le déplacement de ces derniers sur le terrain.

Réaction

Daniel Mackaire ELOUNG NNA, Secrétaire National Permanent du SNPPK

«Nous avons 850 km entre le Cameroun et la République Centrafricaine, qu’il faut sécuriser. Donc si les éléments n’ont pas les moyens de locomotion, il y aura certainement des pertes de production. Celui qui dit merci en demande encore car 16 motos c’est déjà çà et nous remercions le gouvernement pour ces efforts même s’il en faut plus. Et en ce moment c’est le Cameroun qui perd en matière d’exploitation minière. Mais aussi, nous avons besoin des véhicules qui permettront aux superviseurs de régions de mener leur travail en toute quiétude et en toute sécurité pour pouvoir produire les résultats attendus».

 

Clément NOUMSI pour @kamer infos plus

A propos MyAdmin

Check Also

Développement des zones d’exploitation minière au Cameroun : Le PADI-Dja table sur un budget de 3 100 000 000 pour 2022

Ce besoin du Programme d’Aménagement et de Développement Intégré de la boucle minière du Dja …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *