Développement des zones d’exploitation minière au Cameroun : Le PADI-Dja table sur un budget de 3 100 000 000 pour 2022

Ce besoin du Programme d’Aménagement et de Développement Intégré de la boucle minière du Dja et la zone frontalière adjacente (PADI-Dja) a été exprimé et validé au cours des 13e et 14e sessions du Comité d’Orientation et de Supervision fusionnées en une seule le 1er mars 2022 à Yaoundé.

La somme de 3 100 OOO 000 FCFA (trois milliards cent millions de FCFA) a été approuvée pour permettre au  PADI-Dja de poursuivre sa feuille de route au cours de  l’année 2022 en cours. Notamment ses trois composantes opérationnelles qui ont été en 2021, selon le coordonnateur du programme : La réhabilitation des routes, la construction des mini-adductions d’eau, pour ce qui est des infrastructures. Et pour ce qui est du développement rural, un accent est mis sur la mise en place de deux sites pilotes de développement de la confiture. Parmi les projets inscrits au menu du budget attendu on peut relever ; au niveau du développement rural et communautaire, le PADI-Dja fixe une enveloppe totale de 285 000 000 FCFA. Au niveau du développement des infrastructures socioéconomiques, une enveloppe de 1 965 900 000 fcfa. Pour ce qui concerne la coopération et l’appui institutionnel, une somme totale de 130 000 000 fcfa a été arrêtée. La dernière rubrique concerne le Pilotage et la Communication qui s’élèvent à 3 100 000 000 FCFA.

Le PADI-Dja : Un programme Gouvernemental de développement des zones d’exploitation minière

Le Programme d’Aménagement et de Développement Intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente a été créé par décret du Premier Ministre Camerounais le 26 décembre 2014. Il est placé sous l’autorité du Premier Ministre et mis en œuvre par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire puis dirigé par un Coordonnateur.

 

              Coordonnateur du PADI-Dja

Sa mission principale est d’améliorer les conditions de vie des populations et de promouvoir les échanges transfrontaliers à travers l’aménagement et la construction des infrastructures socioéconomiques de développement et d’appui institutionnel, dans les Régions du Sud et de l’Est, en projection de la future exploitation du gisement de fer de Mbalam et des autres projets miniers structurants en projets dans le pays.

 

A propos Martin NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. A travaillé pour Afrique-54.com ; la Voix des Décideur ; Humanitarian tv. Actuellement Directeur de Publication du journal en ligne kamer infos plus. Tel. +237 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Cameroun : Certification du processus de Kimberley et adoption du budget

Processus de Kimberley, 1.079.038.000.300 FCFA de budget pour l’exercice 2022. Le maillage du territoire et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *