Réfection des routes de la Lekié : Célestin Bedzigui répond au journaliste Paul Fils Eloundou

Suite à une sortie du Journaliste Paul Fils Eloundou sur sa page Facebook le 13 avril 2022 où il saluait l’apport du Ministre et élite de la Lékié, Benoît Ndong Soumhet pour avoir obtenu une réponse favorable auprès du Président de la République après ses plaidoyers en vue de la réfection des tronçons échangeur Nkolbisson-Okola-Evodoula et Ekekam-Monatélé. Ajouter à ceci, une interpellation de l’élite de la Lekié à s’unir autour de cette dynamique. En réponse, Célestin Bedzigui Président du PAL s’insurge contre le « monopole d’action » attribué à une seule personne dans cette sortie de l’homme de médias. Il s’agit pour lui des actions conjuguées par tous les fils de la Lekié. Voici l’intégralité de ces messages chocs parvenus à la rédaction de votre journal.

Mise au point Concernant la revendication de la réfection des tronçons Échangeur Nkolbisson-Okola-Evodoula et Ekekam – Monatélé

J’observe avec recule les pédales de récupération du combat que nous menions et des égarements de certains acteurs, certains utilisent un ton qui ne sied pas à notre démarche qui se veut républicaine et productive. Eux ils font dans la langue de bois pour travestir notre doléance, pourtant bien posé depuis tout ce temps.

Cette situation est née après l’annonce d’une instruction du chef de l’État aidé par une élite très connue et reconnue pour sens élevé de responsabilité tant politique que sociale. J’ai nommé Benoît Ndong Soumhet. Il sait bien apporter des solutions inclusives sans souvent pour autant revendiquer la paternité. Je pus vous rassurer il n’a jamais voulu que ces actions soient publiques mais nous menons ce combat depuis des mois, et certaines sources ont vendu la mèche.

C’est alors qu’est né une foulée de documents en relation avec ce dossier sur les réseaux sociaux, avec l’intention de saboter ce qui est fait et confirmer une fois de plus que l’échec est orpheline et la réussite a mille pères. La correspondance du ministre directeur du cabinet civil date de 2020 et porte la paternité initiatique des parlementaires de la Lekié et des chefs traditionnels. Ils ont même aussi rencontré le ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi. Sauf que ce dernier a promis s’exécuter des hautes instructions du chef de l’État. Au sortir, cette piste a accouché d’une souris. L’ingénieur de l’Etat s’est plein de l’absence des devises, l’hypothèse de la banque mondiale fut soulevée mais écartée. Les études menées avant révèle un tôt de près de 33 milliards, elles étaient dirigées par un fils du terroir directeur des routes à l’époque. M Abouna d’Obak en retraite aujourd’hui. Tout est fait pour que le dossier aille au tiroir et aux oubliettes.

Soucieux du développement de notre chère et dynamique communauté qui a tout donné au régime Biya, mais à la fin très enclavé. Nous avons soulevé le sujet de la réhabilitation de cette route au regard de son état cauchemardesque et la souffrance des populations de ce géant bassin de production agricole. Georges Bineli II  et moi avions réveillé ce dossier à travers les publications d’alarmes et d’alerte pour attirer l’attention. Nous y sommes parvenus, le débat a été porté en haut lieu par le ministre Ndong Benoît en qualité de membre de la communauté et non comme politicien. Parce que les responsables politiques départementales et régionales sont muets depuis. Tant du Rdpc que de l’opposition. S.M Célestin Celestin Bedzigui n’a rien dit à propos, Denis Emilien Atangana très effacé mais préoccupé par le changement des DG, Patrick Serge Eteme dit qu’on attend des élections. L’élite non politique, ne s’implique pas. Les jeunes sont des sourds muets par  peur de représailles. Nous avons porté haut cette doléance et nous restons en éveille pour les résultats.

Il n’est jamais trop tard chantait un célèbre artiste Camerounais, tard de parler d’une seule voix. Cessons la politique des postes, des décrets et des nominations. Parlons d’une seule voix pour le développement. La route nous fera du bien, et sera la seule et unique bien testamentaire du chef de l’État à la Lekié. Surtout que les hommes qu’il a nommé pour servir ses intérêts se sont détournés pour le combattre. Nous voulons la Route YAOUNDÉ Okola Monatélé et Evodoula.

Lebimleteu !!!

Paul Fils Eloundou l’encre prolifique de konabeng, l’indomptable de la plume

 

Réplique de Célestin Bedzingui

Paul Fils Eloundou, Il est regrettable d’utiliser un sujet aussi grave pour un objectif questionnable. Vous n’avez certainement pas connaissance des actions et initiatives prises sur ce sujet et qui  n’ont pas fait l’objet d’une réclame intéressée. Seul le PR pourrait vous dire par combien de canaux ce problème lui a été posé… et je peux vous faire savoir que par trois notes successives, nous avons alerté le PR, ce qui sans nulle doute aurait suscité certaines “hautes instructions “. Personne ne gagne en voulant attribuer le monopole de l’action sur ce sujet à une seule personne.  Gardons-nous de ce type de dérive dérisoire.

Le retard en infrastructures et équipements collectifs de la Lekie Ouest est la conséquence d’une posture politique caractérisée par un dédain voire un mépris affiché par XX vis à  vis des populations de ces contrées, posture  renforcée par ce  MINTP qui marche ainsi sur traces de son créateur… Voilà la triste vérité…

Et cela est la conséquence de l’attitude de ceux-là qui s’illustrent par des  proclamations de  “soutien sans une contrepartie” autre que leur maintien au Gouvernement. Or dans notre système politique, pour être écouter, il faut être une menace ou être vraiment à l’intérieur même du pouvoir. Je vous convie à faire un tour sur le corridor  Zoatele- Meyomesala- Mvomeka pour comprendre à  travers la différence avec le spectacle, de désolation qu’offre la Lekie Ouest,   combien abyssale est ce mépris…

Nous avons poussé il y a quelques années le projet d’une boucle routière de la Lekie incluant les tronçons que vous évoquez en voulant tirer avantage du programme de désenclavement des bassins de production. Il aura fallu que les deux  connaissances  que nous avions la bas soient sorties du jeu – suivez mon regard- pour que ce projet sorte des priorités du MInTP.

Nous avons une autre preuve lorsque nos efforts pour faire avancer le barrage de Lebanga de 940 MW, nous trouvons sur notre route certains de ces têtes capées distiller des rumeurs du genre.. ” c’est un projet du PAL”.. pour essayer de copromettre ce projet… L’imaginez-vous???

En vérité, ce qui est déploré pour la route Zamengoue- Ekekam- Monatele est une illustration de la malgouvernance de notre pays où ce sont des raisons irrationnelles qui guident l’action de certains réponses. Le dérèglement du fonctionnement de notre pays a atteint un tel degré de déliquescence qu’il n’est absolument plus possible de ne pas questionner leadership.

Joyeuses Pâques

 Célestin Bedzigui, Président du PAL

A propos MyAdmin

Check Also

Cameroun-Pénuerie d’eau et d’électricité: Le gouvernement présente sa solution

La pénuerie d’électricité et de l’eau au Cameroun devient de plus en plus préoccupante dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *