136e édition de la journée internationale du travail : Le MINTSS informe et sensibilise sur la santé et la sécurité des travailleurs

Le webinaire d’information et de sensibilisation sur la santé et la sécurité en milieu de travail tenu le 29 avril 2022 au Ministère du Travail et Sécurité Sociale(MINTSS) à Yaoundé, en prélude à la 136e édition de la journée internationale du travail a été l’occasion pour les responsable dudit département ministériel, sous la modération de Rolland Njamsi, Inspecteur Général, de mettre en lumière les solutions aux problèmes dont font face les travailleurs.

 Quatre(04) exposés bien fournis ont permis de mettre en lumière les moyens mis en place pour la protection des travailleurs Camerounais. Les thématiques abordées au cours de ces travaux de plus de 2h de temps ont porté sur le rôle des Inspecteur du Travail en matière de CHS ; Processus de déclaration et de réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles ; Normes Internationales du travail en santé et sécurité au travail ; Fonctionnement des CHS : Cadre juridique et institutionnel. Dans l’optique de rendre ces messages plus accessibles et digestes, chaque thème a été présenté par un haut cadre du MINTESS.

Déroulement des travaux

Modéré des mains de maitre par Rolland Njamsi, Inspecteur Général du MINTESS, le premier exposé a porté sur le rôle des inspecteurs du travail en matière de CHST.

Il ressort de l’exposé fait avec maestria par Angéline Sanitep, Directrice des Relations Professionnelles au MINTSS que le Comité d’hygiène et de sécurité au travail(CHST) encore appelé Comité de santé et de sécurité au travail(CSST) est une institution créée par l’arrêté n°039/MTPS/IMT du 26 novembre 1984 fixant les mesures générales d’hygiène et de sécurité sur les lieux de travail. Il est obligatoirement constitué dans tout établissement utilisant au moins cinquante travailleurs si l’activité est classé dans les groupes de risque faible moyen (A et B) et quel que soit le nombre de travailleurs si l’activité est classée dans le groupe de risque élevé (C).  Bien que l’inspecteur du travail ne soit pas statutairement membre du CHST à la lecture de l’article n°039 fixant les mesures d’hygiène et de sécurité sur les lieux du travail, il lui est néanmoins reconnu la possibilité de prendre part aux travaux de ce comité. A cet effet, son rôle consiste d’abord à enrichir la réflexion sur les sujets qui font l’objet des échanges par rapport aux missions fondamentales du CHST. Pour ne se limiter que sur ce premier aspect. L’autre exposé aussi clair que captivant est celui d’Elisabeth Balbine Nkono.

Le Directeur de la sécurité sociale au MINTSS sus évoqué, s’est attardé sur le processus de déclaration et de réparation des accidents de travail. Un thème d’autant plus important au vue de multiples accidents de travail dont font face les travailleurs au quotidien. Le document cadre est la loi n°77/11 du 23 juillet 1977 qui définit les modalités de répartition et prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Il est à souligner que la même loi confie la couverture et la gestion de ces risques à la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale (CNPS). Il faut dire avec Elisabeth Balbine Nkono à la lumière de l’article 2 de la loi sus-évoquée que l’accident de travail est un événement  de caractère soudain, survenu par le fait ou à l’occasion du travail, à un salarié d’une entreprise, soit au travail, soit sur le trajet aller ou retour du travail. Une lecture minutieuse de la loi évoquée plus-haut pourrait permettre à de nombreux travailleurs de faire valoir leur droit en cas d’accident de travail. Les autres thématiques abordées ont été aussi importantes que les précédentes. Tout ceci dans l’optique d’exprimer les moyens juridique et toute l’attention que le Gouvernement Camerounais porte à l’endroit des travailleurs du pays.

La 136e édition de la journée internationale du travail : Une célébration dans un contexte particulier

L’édition de cette année comme celle de l’année dernière ne connaitra pas de grande parade de défilé d’autrefois pour raison du contexte toujours marqué par la présence de covid-19. C’est ce qui ressort de la récente décision de Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale. D’ailleurs à savoir : « Monde du travail : Lutte contre le covi-19, protection des emplois et productivité», en dit long.

Le membre du Gouvernement souligne, néanmoins, dans la déclaration dédiée à cette cérémonie que : « La célébration de la 136e édition de la journée internationale du travail nous offre l’occasion d’apprécier le chemin parcouru en matière de promotion du travail décent et de la justice sociale, malgré la pandémie à Covid-19 qui a bouleversé le monde du travail.»

A propos Martin NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. A travaillé pour Afrique-54.com ; la Voix des Décideur ; Humanitarian tv. Actuellement Directeur de Publication du journal en ligne kamer infos plus. Tel. +237 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Cameroun-Lutte contre la braderie foncière : S.M Mveimani Sombo Amba lance l’offensive dans l’arrondissement de Ngoro.

Le phénomène de vente illicite des terres semble avoir élu domicile dans l’arrondissement de Ngoro …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *