Au Cameroun : Parlementaires et sociétés civiles militent pour un budget inclusif

C’est ce qui ressort de l’atelier tenu le 13 juin 2022 à Yaoundé autour de plusieurs parlementaires de la  chambre basse (08) et de la haute chambre(07) au compte de la session parlementaire encours dédiée à l’ouverture du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) dès le mois de juillet prochain.

La séance de travail qui s’est tenue le 13 juin 2022 au Djeuga palace hôtel sous le regard du sénateur Dr Pierre Flambeau NGAYAP et de sa majesté honorable MAMA Jean Marie et bien d’autres est la deuxième du genre organisée par le CRADEC après celle de Kribi tenue du 25 au 27 mai et dont l’objectif était de “renforcer les capacités des parlementaires, des sociétés civiles Camerounaise et des médias sur l’analyse du système fiscal international et le suivi de l’équité fiscale au Cameroun”.

Sous cette lancée, Le CRADEC soucieux de permettre à la société civile de jouer pleinement son rôle dans la prise des décisions, la gestion des fonds publics qui reposent sur les enjeux de l’avenir s’est donné à la veille de cet d’autre débat budgétaire de s’impliquer de manière forte. Sur la base des lois du 11 juillet 2018 portant “Régime financier de l’État et des autres entités publiques du Cameroun et code de transparence et de la bonne gouvernance…” d’interroger l’action des gouvernants via le canal des élus du peuple. Au moment où la dernière actualité sur la convention des gisements de Balam signée par le ministre des Mines porte l’attention de plus d’un, de l’indifférence du ministère de la justice sur l’affaire Glencore, autant que l’augmentation du coût de la visite technique passé du simple (9540f) au double (17900f), s’ajoute la problématique liée à l’accès à l’information et les travers judiciaires qui s’y greffent. Les organisations de la société civile en cette seconde occasion du débat au parlement Camerounais se donne les moyens d’atteindre leurs objectifs en liant à leur cause (03) trois nouveaux parlementaires au lieu de 12 lors de la dernière rencontre. Toutes choses qui démontre à suffire l’intérêt du sujet et la volonté des élus d’associer d’autres expertises pour mieux contrôler et guider l’action du gouvernement.

En d’autres termes, cet atelier vise à passer des intentions aux faits. Et donc, présenter aux sénateurs et députés membres de la plateforme de Dialogue Parlementaire – Société Civile les contributions pertinentes sur l’ensemble des thématiques tenues.  Proposer des questions orales aux parlementaires pour adopter afin de garantir en permanence la paix, la stabilité macroéconomique et de fait l’équilibre économique global.

                              Photo de famille

S’étonnant de la solidarité sectorielle voulue mais absente dans les démembrements de l’État comme en témoigne la dernière grève des enseignants, l’honorable Essomba de la Mefou et Akono reconnait les difficultés financières rencontrées par le Cameroun suite aux multiples crises en présences et relève l’épine que porte le pays sur la question monétaire et la différence qui s’observe avec son voisin le Nigeria qui s’est libéré de cette question de souveraineté.

Pour le président exécutif du CRADEC  Jean Mballa Mballa “Nous voulons mobiliser autant de ressources domestiques possibles pour le financement de nos objectifs et développer à moyen et à long terme. La question monétaire est une question cruciale, elle reste essentiellement dans la coopération avec nos partenaires la France, l’Union européenne et les autres entités internationales les Nations Unies, les États-Unis. Il est important que si nous pouvons battre de notre monnaie et qu’on puisse décider de comment est-ce que nous la gérons ce serait l’idéal d’une fondation fiable. Mais en l’état actuel nous progressons dans les sensibilisations avec l’espoir de lever le verrou”.

Remerciant les sacrifices consentis par l’ensemble des élus et responsables de la société civile venus à cette rencontre, l’honorable Pierre Flambeau invite les citoyens à occuper les sièges qui leurs sont réservés dans les chambres pour suivre de près les débats, ceci à trois conditions. Etre dignement vêtu, se réserver de toutes prises de parole et par ailleurs s’abstenir de toutes manifestations.

 

Gervais Fredy MEMANA

A propos Martin NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. A travaillé pour Afrique-54.com ; la Voix des Décideur ; Humanitarian tv. Actuellement Directeur de Publication du journal en ligne kamer infos plus. Tel. +237 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Protection des enfants handicapés et inclusion sociale-Cameroun : Les députés juniors portent le plaidoyer au parlement

C’était à l’occasion de la rencontre de partage et d’échanges entre les députés juniors du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *