Lutte contre la drogue : Le nombre de cas recensés en augmentation de 43% au Cameroun

C’est ce qui ressort du point de presse tenu le 6 juillet 2022 à Yaoundé par Manaouda Malachie, Ministre camerounais en charge de la Santé Publique dans le cadre de la clôture des activités de la 35e édition de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogue.

La lutte contre la drogue au Cameroun préoccupe de plus en plus les pouvoirs publics. Car le nombre de nouveaux cas recensés va croissant. D’après le Ministre de la Santé Publique, on est passé de 10% en 2017, on est passé à 22% en 2019. Les récent de 2021 font état d’un pourcentage de 43% de nouveaux cas.

Les causes : Crises sécuritaires et sanitaires au premier rang

« Le monde est marqué par des crises humanitaires…dont la plus retentissante à l’heure actuelle est la crise en Ukraine. Ces événements d’envergure, conjugués à la pandémie de covide-19 qui continue de sévir, emplifient à n’en point douter le trafic illicite et l’abus de drogues. » A côté de ces menaces, il faut ajouter les crises sécuritaires internes à l’instar des régions de l’Extrême-Nord avec Boko Haram, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest avec les ambaboys. Des faits de nature à faciliter la circulation de la drogue en provenance des groupes terroristes. Le patron de la Santé Publique au Cameroun précise en sus que les vagues successives de la pandémie de covid-19 a entrainé de multiples conséquences à l’instar du stress, l’anxiété, les troubles de sommeil, les cas de dépression, une accentuation des inégalités sociales ayant exposé les plus fragiles à une surconsommation de l’alcool, du tramadole, du tabac surtout de la chicha et autres drogues illicites.

Les solutions gouvernementales

Dans le cadre de la 35e édition de la Journée Internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogue qui se célèbre le 26 juin de chaque année, le Ministère de la Santé Publique via son Comité National de Lutte contre la drogue a organisé une série d’activités. Les villes de Yaoundé, Bafoussam et Maroua ont servi de cadre. Il a ainsi été question de l’organisation des campagnes de sensibilisation des masses et de mobilisation sociale pour une jeunesse libre et sans drogue organisée du 20 au 25 juin 2022. Plus de 10 000 jeunes majoritairement âgés entre 18 ans et 25 ans ont été sensibilisés. Les centres de soins, plus de 500 marcheurs au cours ces activités ont pris d’assaut les lieux publics.

La lutte contre la drogue une affaire de tous

Bien que les pouvoirs publics soient engagés à faire reculer la consommation de la drogue en milieux jeune au Cameroun, il faut souligner que la tache reste néanmoins ardue et nécessite une synergie d’action qui implique parents, enfants, entourage et pouvoir publics.

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Cameroun-lutte contre les zoonoses : Le Gouvernement et ses partenaires satisfaits des résultats de la riposte contre la grippe aviaire

Les travaux de deux jours tenus du 27 au 28 juillet 2022 à Yaoundé se …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *