Fluctuations monétaires : Le FCFA au bord de la dévaluation

Les pays de la zone CEMAC, principaux utilisateurs du FCFA font face à une inflation pouvant aboutir à une dévaluation de cette monnaie face à la crise économique mondiale générée par les crises sécuritaires et sanitaires que traverse le monde.

Les fluctuations monétaires récentes  font état d’une baisse significative de valeur du FCFA face aux principales devises étrangères. Il est à souligner que l’analyse de la compétitivité prix des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) entre le 4e trimestre 2021 et le 1er trimestre 2022 fait état d’une légère dépréciation du franc CFA par rapport aux monnaies de la plupart des partenaires commerciaux internationaux. A croire la note d’analyse sur la compétitivité prix dans cette région.

Selon le document publié par la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), à cet effet, souligne que la monnaie commune aux six pays de la CEMAC s’est dépréciée vis-à-vis du dollar américain (- 2,2 %), du yuan chinois (- 1,7 %), de la livre sterling britannique (- 1 %) et de l’euro (-0,4 %).

Le FCFA en baisse de compétitivité

La baisse de la valeur du FCFA affaiblie les pays de la CEMAC face aux importations des produits venant des marchés étrangers. Cas pratique, un produit autrefois acheté à 1000 FCFA au marché international pourrait passer au double. Cette inflation des prix et la baisse de valeur du FCFA viennent handicaper les importations des produits issus du  marché international, nécessitant des dépenses supplémentaires pour pouvoir désormais les acquérir. Si la situation inflationniste actuelle générée par la crise de covid-19, la crise ukrainienne et ses multiples conséquences sur l’économie planétaire persiste, la dévaluation du FCFA risquerait être une issue pour les 6 pays de la CEMAC au-delà des restrictions économiques jusqu’ici pratiquées.

Que retenir de la dévaluation d’une monnaie ?

La dévaluation d’une monnaie peut-être perçue comme la diminution volontaire de la valeur d’une monnaie nationale par rapport à l’or, ou aux monnaies étrangères. Cette action volontaire vise à rehausser la valeur de la monnaie dévaluée à travers une production interne accrue. En effet, une fois la monnaie dévaluée, elle devient trop faible pour pouvoir effectuer des opérations à l’internationale. Les pays utilisateurs sont dès lors obligés de limiter leurs importations et militer pour la consommation des produits locaux. Une situation qui pourrait les permettre de renforcer leur production locale et augmenter la sollicitation de leur produit à l’international. Ce qui pourrait permettre à terme de remonter leur valeur monétaire en exportant plus et en important moins.

Il faut souligner que pour l’instant il n’est aucunement mentionné de manière claire l’hypothèse d’une dévaluation du FCFA mais les événements en cours font de plus en plus penser à cette probable issue afin de permettre aux pays de la CEMAC de faire face à ce déséquilibre.

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Douala-Yaoundé : Le train express rassure sa clientèle

La conférence de presse tenue ce 1er juillet 2022 à Yaoundé a l’occasion du premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *