VII ème Conférence mondiale de l’Institut international des professionnels de la science forensique : La médecine Africaine s’invite au débat à Yaoundé

C’est le constat fait ce 19 juillet au palais des congrès de Yaoundé où se déroulent les échanges entre les professionnels de la communication, des organismes de télécommunication et de cybercriminalité venus de divers horizons du Monde.

Bien que peu concerné par l’activité qui s’étalera sur trois jours (19-21) juillet à Yaoundé, les professionnels de la médecine Africaine présents dans plusieurs stands affectés pour la cause, reconnaissent et trouvent en cette occasion une parcelle pour promouvoir ce pan de la santé connu mais négligé.

Quoique peu vulgarisée, beaucoup s’attèlent à confirmer qu’une bonne information reçu participe à  traiter la maladie la plus mortelle qui est l’ignorance et à sortir son corps des souffrances quotidienne. La médecine africaine, aujourd’hui a une valeur qui a été ignorée pendant longtemps parce-que vue sous le prisme de la “médecine traditionnelle” pour la rendre péjorative. Mais avec les crises  sanitaires récurrentes, il ne fait plus de doutes que celle doit redorer son blason par une défense de ses valeurs et vertus. Essentiellement constituée des quatre composantes de l’histoire, la médecine Africaine la médecine africaine compte en son sein : la médecine traditionnelle, la médecine ancestrale, la médecine tradi-spirituelle et la pharmacopée africaine.  Par elle la couverture sanitaire du Cameroun et de l’Afrique en générale s’évalue à 70 % et dont les 30% reposent sur celle dite conventionnelle. De manière repartie, la médecine spirituelle couvre 10 %, 20 % pour la pharmacopée africaine et les 40 %  restant s’emboitent dans la médecine traditionnelle. A titre d’illustration, la médecine traditionnelle prend place lorsqu’il s’agit de faire usage de l’environnement pour s’occuper de la santé de quelqu’un. C’est la combinaison de la médecine traditionnelle avec les esprits. Interface de différence entre la médecine conventionnelle et la médecine traditionnelle de la médecine africaine, qui au-delà du  corps examine les profondeurs spirituelles invisibles. C’est donc par elle qu’on peut soigner bien qu’étant loin du traitant.

La médecine tradis-pirituelle et la médecine ancestrale sont notre connexion à nos ancêtres, à nos traditions et à notre culture, martèle le colonel – médecin WERIWOH TEMBEG Godfred chercheur en médecine Africaine et fervent défenseur de sa valorisation.

Face aux prouesses de cette dernière lors des  crises sanitaires, l’inspecteur des armées Godfrey plaide en faveur d’un secrétariat d’État dans l’impossibilité d’avoir un département ministériel dédié à la médecine Africaine.

 

Gervais Fredy

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Cameroun-lutte contre les zoonoses : Le Gouvernement et ses partenaires satisfaits des résultats de la riposte contre la grippe aviaire

Les travaux de deux jours tenus du 27 au 28 juillet 2022 à Yaoundé se …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *