Cameroun-lutte contre les zoonoses : Le Gouvernement et ses partenaires satisfaits des résultats de la riposte contre la grippe aviaire

Les travaux de deux jours tenus du 27 au 28 juillet 2022 à Yaoundé se sont achevés sous une note de satisfaction générale du Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, Dr. TAÏGA qui n’a pas manqué de le souligner dans son discours d’ouverture de cette cérémonie officielle de présentation des résultats de l’étude cout bénéfice de la gestion de l’épizootie de la grippe aviaire de 2016 au Cameroun.

«Je me réjouis donc de cette étude dont les résultats sont officiellement présentés aujourd’hui. Au-delà de toutes les conclusions que vous ferez, ces résultats sont la démonstration, s’il en est encore besoin, de l’appropriation par le Gouvernement, sous la haute coordination du Premier Ministre, de l’approche Une Seule Santé comme approche de sécurité sanitaire efficace », souligne le MINEPIA. Il faut souligner à la lumière du propos du membre du gouvernement que L’épizootie de grippe aviaire hautement pathogène à virus H5N1 survenue au Cameroun en 2016, compte parmi celles qui ont causé les plus grands dégâts sur le plan social et économique ; de même le risque d’émergence d’un nouveau sous type de virus grippal humain n’était pas à minimiser.  Face à cette crise sanitaire, le Cameroun a opposé une riposte multisectorielle basée sur les principes de l’approche « Une Seule Santé ».

L’approche « une seule santé » une solution à la riposte contre les zoonoses

Il est courant à nos jours et depuis belle lurette que la cohabitation de l’homme et l’animale expose celui-ci à de nombreuses maladies. L’Etat du Cameroun et ses partenaires techniques et financiers ont à travers le Programme National de Prévention et de Lutte Contre les Zoonoses Emergentes et Re émergentes (PNPLZER) ont adopté l’approche « une seule santé » en 2012. Une stratégie multisectorielle mise en place en 2014. Ce programme a pour mission de promouvoir l’approche « une seule santé ». Ainsi, sous fond propre de l’Etat du Cameroun et avec l’appui de ses partenaires techniques, le Programme zoonoses a mis en place de nombreuses activités multisectorielles dans l’optique d’une prévention, d’une préparation et d’une riposte face aux événements de santé de nature à avoir un impact sur plusieurs secteurs.

Une étude menée grâce au financement de DTRA

Le Ministère de la Défense des Etats Unis a grâce à un financement de l’équipe de Defense Theat Reduction Agency (DTRA), alloué un financement à la FAO dans le cas d’un projet global qui est intitulé opérationnalisation de l’approche « une seule santé » en Afrique. Un certain nombre de pays en Afrique ont été retenus pour conduire ce projet. Au Cameroun, le projet a mis en œuvre une dizaine d’activités parmi lesquels une étude pour bénéficier de l’intervention lors d’un épisode de grippe aviaire. En clair, il s’agit d’analyser, d’étudier si la réponse mieux, le fait de pouvoir aller dans le foyer où il y a eu la grippe aviaire traités et les enfants selon l’approche une santé a été bénéfique. Une solution multisectorielle ayant mise en mouvement plusieurs ministères parmi lesquels : Le ministère clé qui est celui de la santé le ministère en charge de l’élevage, le ministère de l’Environnement, le ministère de la forêt de la faune. « Ceux-ci  se mettent ensemble dès lors que le facteur commun est de gérer la santé des humains à partir de la gestion de la santé au niveau des animaux domestiques ou sauvages qui peuvent être des réservoir faisant passé la maladie des animaux aux humains », précise Dr Lassina Ouattara, représentant du représentant résident du FAO au Cameroun.

D’après le mandataire du FAO, la structure a mis les ressources reçu de DTRA à la disposition du programme zoonose pour conduire cette étude par un consultant qui a démontré effectivement que  l’épisode de 2016 de grippe aviaire qui a été gérée selon cette approche avec la participation de tous les acteurs provenant des différents ministères a été bénéfique comparativement à l’épisode de 2006.

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

VII ème Conférence mondiale de l’Institut international des professionnels de la science forensique : La médecine Africaine s’invite au débat à Yaoundé

C’est le constat fait ce 19 juillet au palais des congrès de Yaoundé où se …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *