Cameroun-Conseil National de la Communication (CNC): La veille reste de mise

C’est le constat fait au regard des résolutions issues de la 31eme session extraordinaire tenue le 28 juillet 2022 au siège de l’instance de régulation de la communication sociale dirigée par Joseph Chebogkeng Kalabubsu autour de ses collaborateurs.

Le résultat de trois mois d’observation et de plus de cinq heures de délibération présenté à la presse ce jeudi au Conseil National de la communication repose sur le constat amer de la prolifération des dérives dans les médias ceci soutenue par des fautes professionnelles qui, pour le conseil participe à l’atteinte aux bonnes mœurs, à l’enracinement du discours haineux ; ce à quoi  s’ajouté des insuffisances dans la tenue des émissions interactive. Face à ces cas fréquemment observés dans la fonction dite du « quatrième pouvoir », et dans le but de maintenir l’équilibre et la cohésion sociale dans un esprit professionnel, le conseil national de la communication, après étude des dix-sept plaintes portées à son attention relevant des cas d’une (01) chaîne de télévision, de sept (07) organes de presses écrite et de trois (03) radio; informe l’opinion nationale et internationale que les journalistes Owona Thadée, Sème Ekon Mathieu et Bidjang Bruno en service à la chaîne de télévision Vision 4 sont suspendus de l’exercice de la profession au Cameroun pour une durée d’un mois pour non observation de l’éthique et la déontologie  de la profession.

Aussi, le journaliste MBIA Nnama Christophe, pour diffusion d’un reportage au style prétendument satirique et au propos offensants à l’encontre de madame Mvogo Émilienne est suspendu de l’exercice de la profession pour une durée de deux mois. Relevant de la presse écrite, suite à la plainte de Maurice Kamto président du “Mouvement pour la Renaissance du Cameroun”, d’une part et d’autre part de la plainte de Koah Songo Gabriel, les Directeurs de publication des organes des presses ci-après sont suspendus de leur fonction de DP et de l’exercice de la profession pour une durée d’un mois et deux pour d’autres pour manquement à l’exigence professionnelle. L’expression, La République, L’Elite, Le Quotidien, Le Pélican, Le Nationale et Perspectives d’Afrique.

En outre, le Directeur de publication du journal “le National” est suspendu pour deux mois et l’organe suscité pour une période d’un mois autant que sa journaliste Kengne Inelle Vanessa pour insuffisance professionnelle. Dans le cas des stations de radio, Celle dénommée “Radio Ris” et son Directeur de publication une fois encore ne manqueront pas à l’appel des condamnés du CNC avec (03) mois de suspension de la profession. Ceci à la diffusion d’une conversation à caractère érotique entre un professeur et son élève mettant à mal les bonnes mœurs. Satellite FM du groupe l’anecdote par Saint Clément Omgba pour diffusion lors de l’émission “Yaoundé by nigh” des propos offensants et dénigrant à l’endroit de la personne de Zogo Martinez écope d’un mois de suspension de l’exercice de la profession.

Lire aussi:

♥ Cameroun: Dr. Manaouda Malachie parrain de l’évènement ” Mokolo vacances pour tous ” dans le       Mayo Tsanaga

♥ Visite d’Emannuel Macron au Cameroun: Un “coup manqué” ?

 

Par ailleurs, la station Royal FM par le biais de émission “Ekomba Royal” présenté par Ngongang René F. Pour les plaintes de Ndefossokeng Jean Collins et de Mbombog Mbog Matig, prononce un non-lieu pour le premier cas au regard des exigences professionnelles respectées et décide d’adresser un avertissement au Directeur de publication et à son journaliste pour le second. Le journal dénommée “Direct Infos” face à plainte portée par Ahmadou Sardaouna, Directeur de la société immobilière du Cameroun (SIC) s’en sort aussi avec un non-lieu. En somme, la situation présentée par l’Office de régulation fait état de (13) treize journalistes sanctionnés dont (08) huit Directeurs de publication (05) cinq d’un groupe de media. Dans la poursuite des efforts à réguler le secteur médiatique Camerounais, le président du conseil attire l’attention des professionnels sur la multiplication des articles non signés et le “viol des foules”, situation qui est susceptible de sanction pour manque à l’éthique et à la déontologie.

 

Gervais Fredy MEMANA

 

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Cameroun- Kribi-Lolabe : Officiellement ouvert au public

La cérémonie officielle d’ouverture de ce tronçon routier au public (Kribi-Lolabe) s’est tenue le 29 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *