Risques et catastrophes climatiques : Les membres de la plateforme continentale outillés

C’est l’objet du premier atelier sur le renforcement de la plateforme continentale de l’interface d’utilisateurs tenu du 26 au 29 juillet 2022 à Yaoundé.

Parvenu au terme de quatre jours d’intense activité, les participants du premier atelier sur le renforcement de la plateforme continentale de l’interface d’utilisateurs sortent grandis et parés pour faire face aux  impacts des changements climatiques sur l’amélioration des conditions de vie de l’homme. Lesdits travaux ont porté sur quatre grandes articulations à savoir la gestion des risques et catastrophes, l’agriculture, la santé et l’eau. A l’issue de ces travaux les équipes chargées de l’animation de cette plateforme ont été mises en place, le fonctionnement de l’interface a été organisée, le maçon est désormais attendu au pied du mur. Cependant, afin de rendre cette plateforme plus efficace, un accent sera mis sur le suivi-évaluation. Ainsi, des rencontres annuelles de chaque groupe se tiendront  deux fois par an avec des rapports dressés à la fin de chaque rencontre  sur les témoignages des agriculteurs, des pêcheurs, des éleveurs, l’exploitation de ces informations et l’impact sur la production permettra de rendre la plateforme plus efficace.

Pour ce qui est de l’interface climat, l’essentiellement a été focalisé sur les travaux d’analyse des chaînes de valeur, le partage des informations climatiques, générer les avis pour l’assistance météorologique. L’urgence d’une implication des populations locales a été de mise du fait du rôle important dont elles sont applées à jouer. Ces dernières devront être disponible et fournir des informations aux services météorologiques sur les mouvements climatiques de leurs localités.

Une initiative qui vient régler l’imprévisibilité climatique en milieu de vie humaine

Les nombreuses affres des changements climatiques sur la vie des Homme sont dues à leur non observation des prévisions météorologiques. Le Cameroun et plusieurs pays africains sont en proies aux inondations faisant suite aux pluies diluviennes qui s’abattent sur ces pays. La ville de Douala au Cameroun est une localité exposée à de nombreux dégâts dus aux caprices du climat. Le Cameroun a récemment connu une catastrophe dans l’Ouest du pays qui a fait plusieurs morts de suite d’un glissement de terrain. La pratique de l’activité agricole dans le pays est menacée par les changements climatiques qui déstabilisent les calendriers agricoles et portent un coup sur la production. Grâce à la mise en place de cette plateforme et de la parfaite collaboration qu’elle compte établir avec les populations à la base, permettra désormais d’anticiper sur ces phénomène climatiques.

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Non respect des sanctions du CNC : Le MINAT vient en renfort

Le Conseil National de Communication (CNC) fait appelle au ministère de l’administration territoriale (MINAT) pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *