Grand dialogue National-Cameroun : La diaspora veut faire la paix

Le message porté par le mandataire de la diaspora au gouvernement camerounais à l’occasion de la quatrième session du comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National est clair : « Demander au gouvernement que comme ils ont pardonné ceux qui ont cassé, tué et brulé les écoles, il faut qu’il pardonne aussi mes frères de la diaspora qui ont manifesté d’une façon ou d’une autre. »

Le vœu ardent d’un retour à la paix entre le Cameroun et une partie de sa diaspora qui c’était illustrée négativement en saccageant les institutions de l’Etat à l’étranger a été émis ce 5 août 2022 par Paddy Asanga. Les camerounais de l’étranger ont joint leur voix aux recommandations qui ont été formulées à l’issue de ces travaux afin qu’elles soient portées à l’attention du chef de l’Etat et prises en compte dans le cadre de la résolution de la crise qui se vit dans les régions du nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Une participation saluer par le Chef du Gouvernement

Le Premier Ministre Chef du Gouvernement, Dr. Joseph Dion Ngute n’a pas manqué de saluer la participation active de la diaspora qui a fait le déplacement pour Yaoundé afin de prendre part à ces travaux qu’il a présidé. « J’ai un sentiment très positif parce que la participation a été grande et pour la première fois nous avons eu les représentants de notre diaspora qui sont venues, ils ont participé, ils ont donné leurs contributions ». L’on serait tenté de conclure qu’un véritable pont a été lancé entre le Cameroun et sa diaspora désormais réunis autour  de l’épineuse question du retour à la paix et du vivre ensemble entre tous les camerounais.

Crise dans le NOSO : Une situation en nette amélioration malgré quelques poches de résistance

Dans son entretien avec la presse, le Premier Ministre Chef du gouvernement a salué les progrès jusqu’ici enregistrés dans le cadre d’un regain du train de vie normal dans le NOSO : « Les rapport qui viennent du terrain montrent que nonobstant des poches de résistance ci et là, il y a eu beaucoup de progrès. Dans certain cas, les données qui viennent du terrain montrent que l’économie de ces deux régions retrouve le niveau de 2016. »

Il est à souligner qu’entre 2017 et 2018, les deux régions ont connu un effondrement de leurs activités économiques dû à la fermeture de nombreuses entreprises à l’instar de la CDC. Aujourd’hui on note un regain d’activité de cette société grâce au retour des travailleurs qui ont regagné les champs. Néanmoins, le Chef du gouvernement reconnait qu’il y a encore quelques poches de résistances. La fluidité du transport n’est pas encore une réalité partout dans cette zone.

Si l’on peut donc se féliciter d’un retour progressif à la paix dans ces deux régions du pays, on ne doit occulter le fait que cette zone reste conflictogène et nécessite que la vigilance reste de mise. Les recommandations de cette quatrième session du comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National permettront d’apporter une bouffée d’oxygène dans la résolution de cette crise. Encore plus avec l’implication de la diaspora du pays.

A propos Martin Donald NGANE

Journaliste Reporter d'Images et web journaliste. Martin Donald Ngane est un jeune camerounais passionné des métiers de la communication. Après son Master I en Droit Public Fondamental à l'université de Yaoundé 2, il va obtenir une qualification professionnelle en Journalisme Reporter d'Images. Il va par la suite subir une formation en web journalisme au groupe Branding Africa puis Certifié OIM et AFP. Après avoir exercé dans plusieurs médias au Cameroun, il lance le site d'information Kamer Infos + qui publie en continu les informations du Cameroun et du monde. Contact: (+237) 699416777(wathsapp). gmail : maxngane@gmail.com

Check Also

Sécurité transfrontalière : Le Cameroun et la République Centrafricaine mènent des réflexions à Yaoundé

Les travaux ouverts par le Ministre Camerounais de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji le 13 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *