18.6 C
New York
dimanche, mai 26, 2024
spot_img

Nouveau Lamido de Garoua-Cameroun : Voici pourquoi Ibrahim El Rachidine Yerima Souleymanou et non Issa Hayatou

Nouveau Lamido de Garoua-Cameroun : Voici pourquoi Ibrahim El Rachidine Yerima et non Issa Ayatou

Le Capitaine d’armée à la Sécurité Militaire (SEMIL) Ibrahim El Rachidine Yerima Souleymanou a été élu nouveau Lamido de Garoua ce 10 mai 2021 par la majorité des 12 notables constituant le corps électoral au détriment d’Issa Hayatou son concurrent le plus farouche.

Sept notables sur les 12 se sont penchés en faveur du jeune officier de l’armée Camerounaise âgé de 39 ans, pour succéder à S.M Alim Garga Ayatou, Lamido de Garoua, décédé le 05 février 2021. C’est par cette majorité écrasante qu’il s’est débarrassé de ses adversaires parmi lesquels l’ancien président de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui s’en est tiré avec seulement 2 voix sur les 12. Un résultat confirmé par Oumarou Haman wade, Préfet du Département de la Bénoué qui présidait ces consultations.

                       Tableau d’enregistrement des voix

Que reproche-t-on à Issa Hayatou ?

Selon une source bien introduite, les populations de la région septentrionale reprochent à l’ancien président par intérim de la FIFA de n’avoir rien fait pour sa région alors qu’il occupait encore tous ces postes. Il passait ses plus beaux moments à l’hexagone dans des suites huppées sans avoir fait grand-chose dans cette terre qui l’avait enfanté. Que dire de plus au regard de ces résultats, lui qui semblait être d’entrée de jeu l’homme de la situation !

Quel avenir pour l’élu ?

De vives interrogations s’emparent de certains observateurs qui se projettent déjà sur l’avenir du jeune monarque. Car si explicitement il n’y a pas un texte qui soulève l’incompatibilité entre la fonction de Chef Traditionnel et celle des forces armées au Cameroun, il y a quand même lieu de s’interroger au regard du prestige qui entoure les chefs de premier degré de cette partie du pays. Pourra-t-il encore se soumettre au commandement militaire face à ses supérieurs ? Ou alors doit-on s’attendre à une retraite anticipée ? Seule la suite des événements nous en dira.

Capitaine Ibrahim El Rachidine

Bref aperçu sur un Lamidat

Le lamidat s’étend sur un territoire bien défini et exerce un pouvoir local centralisé et hiérarchisé. En effet, le lamidat est subdivisé en lawanat, (dont le chef est appelé ardo ou lawane) lui-même divisé en djawora, (djaworo : chef de village ou chef de quartier en ville) 5. Ardo ou lawane a sous sa direction plusieurs villages. Il s’occupe des litiges mineurs, le lamido n’étant saisi que lors des cas graves.

Le ardo ou lawane, pour sa part, transmet les directives du lamido aux djaworos. Ces derniers ont sous leur administration un village ou un quartier ; leur territoire de commandement plus petit.

Le ardo ou lawane est assisté, dans l’exercice de son autorité, par six notables que sont : l’imam, le wakili, le kaïgama, le galdima, le sarkifaada et le sarkisaanou.

Ces structures de commandements et de justice de la période pré-coloniale ont non seulement perduré, mais surtout, elles subsistent aux côtés des structures générées par l’Etat.  l’importance des différents lamidats encore existants varie d’un territoire à l’autre.

Voilà en quelque sorte l’étendue des pouvoirs dévolus au Capitaine Ibrahim El Rachidine Yerima Souleymanou, nouveau Lamido de Garoua.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,800SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email

Please disable your adblocker or whitelist this site!