-0.7 C
New York
mercredi, février 1, 2023
spot_img

Sports : Les disciplines camerounaises à l’épreuve des pratiques mystiques

 

Dans l’imagerie populaire africaine, les pratiques occultes sont monnaie courante pour réussir, que ce soit socialement, financièrement ou même en entreprise. Récemment dans un article, RFI a révélé aux yeux du monde les pratiques occultes dans les sélections africaines avec pour morceau choisi, le pays de Samuel Eto’o. L’on se souvient des soupçons de maraboutage qui ont longtemps pesé sur Samuel Eto’o l’accusant d’avoir usé de fétichisme sur son coéquipier en sélection Joseph Désiré Job. 

Qu’en est-il réellement ?

Au lendemain de l’article de RFI, la consternation est générale au pays des Lions Indomptables. Les réactions fusent de toutes parts et chacun y va de sa propre analyse. La Fecafoot, principale cible de l’article, n’a pas tardé à sortir un communiqué pour démentir et réclamer un droit de réponse.
La vérité est que ce type de pratique fait partie du quotidien des Camerounais et des sportifs. Qu’ils soient footballeur, boxeur, athlète ou autres, ces sportifs s’adonnent à ce genre de pratique avec l’objectif, la victoire. Les lieux sacrés sont le plus souvent les cycles de ces pratiques et surtout le lieu de prière. À Bafoussam les chutes de la Metché sont un lieu où ce type de pratique est commune, ballon, gant de boxe, tennis, et autres sont cadenassés dans ce lieu pour garantir la victoire. plusieurs autres lieux sont également des temples de ces pratiques. S’ajoutent des cimetières et bien d’autres lieux. Pour certains, les marabouts sont plus sollicités, qui pour des gris-gris à mettre dans la chaussure pour être efficace, qui des cauris, des poudres avec comme seul but de briller.

Marche-t-il vraiment ?

Le résultat de ce type de pratique ne peut pas être visible de tous. Certaines victoires sont le fruit de ces pratiques, d’autres pas. La difficulté réside dans la détection de ce type de pratique et seuls les praticiens peuvent attester de la fiabilité de leurs pratiques. Une chose est plus ou moins sûre, le revers de la médaille est parfois plus grand que les bienfaits de ce type de pratique.
si l’on croit ces footballeurs camerounais, qui décrivent leurs nuits d’avant match consacrées à ses instants occultes, des nuits nocturnes dans les cimetières, mais finissent toujours par perdre des rencontres, ou si l’on s’accorde à l’article de RFI, les pratiques faites par les Lions ne marchent presque jamais, car les Lions se font toujours humilier en Coupe du monde depuis 2002, n’ont gagné qu’une CAN depuis 2002 et ont même raté des phases finales de cette compétition.
In-finé, le secret de toute réussite c’est le travail.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,689FollowersFollow
20,500SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email