10.6 C
New York
jeudi, décembre 8, 2022

Buy now

spot_img

Sécurité alimentaire : La FAO et le gouvernement Camerounais redynamisent l’aviculture traditionnelle dans l’Extrême Nord

L’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation l’Agriculture(FAO) procède à la construction des petites unités modèles d’aviculture traditionnelle dans l’optique d’aider le gouvernement camerounais à améliorer les performances génétiques des entrepreneurs avicoles dans l’Extrême-Nord.

L’Aviculture traditionnelle au Cameroun : que retenir ?

Au Cameroun, ce type d’élevage est prédominé par l’élevage du poulet. Deux systèmes y cohabitent notamment : l’élevage traditionnelle et l’élevage moderne et commercial qui porte sur des souches améliorées étrangères. Elle est caractérisée par la recherche de la rentabilité et du profit. L’élevage traditionnel quand à lui est caractérisé par l’absence des contraintes de rentabilité. Il se pratique des fois à ciel ouvert sans enclos. Les oiseaux  bénéficient de la manne du ciel, ils consomment les aliments qu’ils trouvent dans la nature.

Pourquoi la région de l’Extrême ?

L’aviculture traditionnelle revêt d’une importance considérable dans l’écosystème de la région de l’extrême Nord.

Pour rappel mémoire, en 2016, le cheptel volaille a été estimé à hauteur de 21 405 945 têtes avec un effectif de 6 746 142 tête pour la région de l’extrême nord à elle seule.

C’est fort de ce constat que le FAO a décidé de valoriser l’aviculture traditionnelle de cette région qui fait partie des principales activités pratiquées par les populations. L’objectif ici est d’augmenter davantage la productivité de cette région et de faire de l’aviculture un puissant élément de croissance et de développement économique du Cameroun.

Spécifiquement,  il sera question de la mise sur pied des petites unités modèles d’aviculture traditionnelle. Le FAO souhaite à travers cette activité, améliorer les performances génétiques des pondeuses, l’alimentation animale, le logement de celles-ci la vaccination afin de réduire la mortalité de la volaille.

Pour ce faire, deux types d’unités destinées à deux catégories de cibles bien précises sont à prendre en compte à savoir : une à l’échelle d’une famille pour prendre en compte les conditions de vies relativement pauvres des ménages, et une autre de taille grande pour exploitation d’un troupeau. Cette stratégie de la FAO pourrait à coup sûr améliorer les conditions de pratique de l’aviculture traditionnelle dans la Région de l’Extrême Nord.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,601FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email