test
32.8 C
New York
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Cameroun-flux financiers illicites : Le Cradec renforce les capacités des journalistes économiques sur la collecte, l’analyse et l’utilisation des données financières et fiscales dans les reportages

C’est l’un des enjeux majeurs de cet atelier de trois jours , co- organisé par l’ONG NORAD, la Tax Justice Network Africa,ITIE, pour développer la capacité des journalistes à produire des contenus visant à avoir un angle critique des politiques fiscales et règlementation en vigueur

Les flux financiers illicites représentent un problème de taille pour le Cameroun, avec des répercussions importantes sur l’économie et le développement du pays. Ces transferts de capitaux par des canaux illégaux ou non déclarés privent l’État de ressources fiscales cruciales et alimentent des activités criminelles comme la corruption, la fraude ou le trafic.

Selon les estimations, les flux financiers illicites coûteraient au Cameroun plusieurs milliards de dollars par an, soit l’équivalent d’une part significative de son PIB. Ces fuites de capitaux affaiblissent considérablement la capacité du gouvernement à investir dans des secteurs prioritaires comme l’éducation, la santé ou les infrastructures.D’après un rapport publié par le FMI publié en 2021, les flux financiers illicites désignent des mouvements transfrontaliers de fonds qui sont gagnés (corruption, contrebande…), transférés (fraude fiscale…) et/ou utilisés (financement du terrorisme…) de manière illégale.

Les mesures prises au niveau international 

Le groupe d’action financière sur le blanchiment des capitaux (GAFI), qui fixe le cadre de l’action internationale contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.Une véritable gangrène qui risque faire perdre 4800 milliards de ressources fiscales aux Etats dans les 10 prochaines années si rien n’est fait.

Le forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements, qui travaille à la mise en œuvre des normes internationales en matière d’échange automatique d’informations sur les comptes financiers, notamment pour identifier les véritables propriétaires de structures juridiques anonymes.

Le cadre inclusif de l’OCDE sur l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices, qui lutte contre l’évasion fiscale en améliorant la cohérence des réglementations fiscales internationales et en relevant les nouveaux défis de la fiscalité découlant de la dématérialisation de l’économie.

L’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), dont la mission est de promouvoir une gestion ouverte et responsable des ressources naturelles, et le travail de la Banque mondiale dans des domaines connexes.

Au niveau national, le Cameroun a adopté les règles du Globe en 2023, (l’une de ses règles impose 15% sur les revenus des multinationales/).Il s’agit du reporting pays par pays et la transparence sur les bénéficiaires effectifs.

Il est important de le souligner cette séance de travail a été une opportunité idoine pour sensibiliser les journalistes sur l’important rôle qu’ils jouent dans la dénonciation de tout acte de FFI mais également de renouveller leur engagement à communiquer efficacement sur l’initiative sur la Transparence des Industries Extractives ITIE dont le Cameroun a été suspendu en mars dernier jusqu’en 2027 pour non engagement de la société civile avec un score de 30/100.

 

 

Le secteur extractif est l’un des secteurs où la vulnérabilité sur les FFI est très élevée .Le secteur Extractif contribue à 16.7% au budget national ( 1000 milliards de FCFA).

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,800SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email

Please disable your adblocker or whitelist this site!