test
32.8 C
New York
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Arabie-Saoudite : Des migrants éthiopiens frappés et torturés à mort dans les prisons

L’enquête menée par les observateurs de France 24 révèle des atteintes graves à la dignité humaine dans les prisons d’Arabie Saoudite au regard des tortures infligées aux migrants Ethiopiens détenus dans les cellules.

 Le pays, selon de nombreux témoignages, excelle dans la traite et la torture des nombreux migrants éthiopiens

tentant de rejoindre l’Europe. Des dénonciations font état de nombreuses pertes en vie humaine au cours de ce périple. Le 23 août dernier, le consulat d’Éthiopie en Arabie saoudite a publié une liste de dix ressortissants éthiopiens morts, dont un enfant, dans le centre de rétention Al-Shumaisi, à Djeddah. Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, le consulat n’a pas souhaité s’exprimer sur les raisons de ces décès.

 Cette découverte macabre n’est pas inédite pour Arafat Jibril Bakrii, militante éthiopienne des Droits de l’Homme, qui est régulièrement en contact avec ces victimes des tortures dans les prisons éthiopiennes. Un enfer pour ces Hommes traités comme des rats exposés aux maladies dues au manque d’hygiène à l’instar des diarrhées et des infections de la peau. Arafat Jibril Bakrii fait savoir qu’elle a récemment reçu plusieurs vidéos montrant un homme au visage émacié, des détenus dormant à même le sol à proximité des toilettes ayant faits le plein des excréments, par ailleurs, un homme présentant des marques de coups de fouet sur le dos.

 Migrants Ethiopiens en cellule

Une autre source fait savoir qu’en début du mois de juin, les autorités saoudiennes ont lancé une importante opération d’arrestation de migrants éthiopiens y compris ceux en situation régulière, allant jusqu’aux interpel0lations dans les rues, les cafés jusqu’à prendre d’assaut les maisons.

Une situation longtemps décriée

Il faut mentionner que dans une enquête publiée en octobre 2020, Amnesty International, avait déjà fait état de plusieurs cas de torture sur des détenus éthiopiens, notamment deux détenus qui ont reçu des décharges électriques après s’être plaints de leurs conditions de détention. L’ONG avait appelé les autorités saoudiennes à « améliorer sans délai les conditions de détention, mettre fin à la torture et aux mauvais traitements, et veiller à fournir un accès suffisant à de la nourriture, de l’eau, des sanitaires, des soins de santé, des logements et des vêtements ».

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,800SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email

Please disable your adblocker or whitelist this site!