test
32.8 C
New York
lundi, juin 24, 2024
spot_img

 Cameroun-MINFI : Le renforcement de la régulation budgétaire au cœur des politiques économiques en 2023

C’est ce qui ressort de la double cérémonie de conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs du Ministère des Finances et celle des vœux au Ministre des Finances et au Ministre Délégué tenue le 03 janvier 2023 à Yaoundé.

Le thème ayant encadré les travaux, de cette conférence annuelle, étale clairement la vision des nouvelles orientations budgétaires en 2023 compte-tenu des pesanteurs endogènes et exogènes qui justifient la résilience économique dont le pays fait face. « Le Renforcement de la Régulation Budgétaire comme Levier de la Relance Economique en 2023 » est donc l’esprit qui va animer les politiques économiques durant l’année en cours. Le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze a interpellé ses collaborateurs à cet effet dans son discours d’ouverture des travaux : « Cette thématique nous permettra sans aucun doute de soutenir de manière forte notre modeste contribution à l’édification d’une Nation animée par le désir ardent d’un développement économique et social harmonieux. Réussir, c’est notre ambition nous ne devons jamais l’oublier. » a-t-il souligné.

Renforcer la résilience économique à travers la régulation budgétaire : Une mission dévolue au personnel du MINFI

Le patron du Ministère des Finance souligne face aux personnels et aux services sous la tutelle de son département ministériel : « Si l’objectif de notre politique budgétaire pour la période 2022-2024 reste la poursuite de la consolidation budgétaire en vue d’assurer la soutenabilité à moyen et à long terme des finances publiques et garantir la bonne mise en œuvre de la SND 30 conformément au programme économique et financier conclu avec le FMI, il ne peut se faire sans un renforcement de la régulation budgétaire par tous les acteurs et à tous les niveaux. » En effet, le Cameroun fait face à de nombreux défis économiques qui exigent une certaine discipline budgétaire.

Le pays vient de réduire sa subvention sur les carburants bien que toujours forte par rapport aux exigences du Fonds Monétaire International. Il faut aussi souligner que pour aider la population à faire face à cette augmentation en atténuant le choc, le Président de la République a décidé d’une revalorisation des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat à hauteur de 5,2% depuis le 1er février dernier.

A côté de cette nouvelle mission, il faut garder à l’esprit les crises sécuritaires dans certaines régions du pays et le souci des pouvoirs publiques à continuer d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

C’est donc une mission fastidieuse qui nécessite encore plus de rigueur dans l’ensemble des réformes structurelles destinée à améliorer : La mobilisation des recettes budgétaires ; la qualité et le processus de la dépense publique ; la gestion de la trésorerie ; la maitrise de la dette publique ; la politique d’import-substitution et l’environnement du climat des affaires qui ne doivent souffrir d’aucune perturbation au cours de cette année.

Une mission fastidieuse mais pas impossible au regard des récentes compétences réalisées par le MINFI et ses services sous tutelles

Dans le message d’ouverture des vœux lu par Alain Didier Edoua, Secrétaire Général du Ministère des Finances, il ressort des chiffres retraçant une bonne performance réalisée au cours de l’année 2022. Ceci grâce à la bonne coordination du MINFI et ses services attachés que sont la Douane et la Direction Générale des Impôts malgré le contexte difficile ayant porté un coup sur la croissance économique.

Le pays est resté debout et le Président de la République n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction lors de son message de fin d’année le 31 décembre dernier. Après avoir mentionner les chocs exogènes causés par la covid-19 et actuellement la crise en Ukraine et ses multiples conséquences, il va reconnaitre qu’:

« En dépit de ce contexte difficile, notre économie a su s’adapter à la conjoncture interne, en faisant preuve une fois encore, de résilience. Son taux de croissance a enregistré une légère progression, se situant autour de 3,8% contre 3,6% en 2021. L’inflation est restée raisonnable, bien en-dessous de la moyenne mondiale. L’accès aux intrants a été garanti, permettant ainsi de poursuivre les activités de production et de réduire le risque d’insécurité alimentaire. Tout cela a été possible grâce aux mesures vigoureuses mises en œuvre par le Gouvernement »,

conclu-t-il.

Une déclaration qui permet au patron du Ministère des Finance de conclure que : « L’année 2022 a été une bonne année. » C’est donc avec assurance que les personnels des services centraux, déconcentrés et externe du MINFI sont venus serrer les mains, respectivement du Ministre des Finance et du Ministre Délégué signe de leur engagement renouvelé.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,800SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email

Please disable your adblocker or whitelist this site!