16.5 C
New York
mardi, avril 16, 2024
spot_img

Cameroun-Santé communautaire : Impact Santé et ses partenaires Plaident en faveur d’une prise en charge institutionnelle des ASC

C’est l’objectif recherché par la table-ronde organisée ce 06 mars à Yaoundé, par l’ONG Impact Santé Afrique (ISA) en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique et le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Femme et la Famille.

Le thème ayant servi de boussole à ces travaux est : « Institutionnalisation de l’Agent de Santé Communauté au Cameroun : Agissons Maintenant ! ». Cette activité s’inscrit en prélude à la 38e édition de la Journée Internationale de la Femme. La femme et les enfants de 0 à 5 ans étant des cibles privilégiées des les Agents de Santé Communautaire Polyvalent (ASCP).

Pour mener à bien ces travaux, des exposés se sont succédés et ont permis aux spécialistes de santé de présenter tour à tour le rôle important des ASCP dans l’amélioration de la santé des couches défavorisées au Cameroun. Il s’est agi concrètement de 3 présentations dont : Le Plan stratégique national 2021-2025 de la Santé Communautaire au Cameroun présenté par Elisaberth Koa, Directrice des Soins de Santé Primaire (MINSATE) ; Les interventions sous-directives communautaires : le rôle de l’Agent de Sante Communautaire Polyvalent et le cadre réglementaire au Cameroun présentées par Olivia Ngou d’Impact Santé Afrique. Et enfin, la présentation faisant le point sur les travaux sur l’institutionnalisation de l’Agent de Santé Communautaire Polyvalent (ASCP) et le cadre réglementaire au Cameroun présenté par Elysaberth Koa du MINSANTE.

 L’urgence d’une prise en charge des ASCP au Cameroun

Le rôle joué par les ASCP s’avère efficace et indispensable pour l’atteinte des cibles défavorisées qui se trouvent dans des villages enclavés donc l’accès aux soins de santé ou aux conseils santé reste un luxe. Les populations de ces zones sombrent pour la plupart dans l’automédication et meurt le plus souvent des maladies comme le paludisme pourtant curable. Le plaidoyer ici formulé par l’ONG ISC et les autres acteurs présents vise à donner plus de considération aux ASC afin de mener leurs activités dans de meilleurs conditions.  « A l’occasion de la Journée Internationale des droits de la femme, il était très important pour nous de sensibiliser les leaders d’opinion sur le statut, le cadre règlementaire qui est donné et qui doit être rapidement validé par le premier ministère du Cameroun pour que ces ASC puissent pleinement, mener leurs activités et sauver des vies. » Souligne Olivia Ngou d’Impact Santé Afrique qui va déclarer par la suite :

« Nous demandons à notre Etat, d’allouer une ligne dans le budget pour motiver les Agents de Santé Communautaire afin de pérenniser leurs actions. »

Les Mairie et les élites sont également interpellés à s’impliquer dans cette bataille en vue du bien-être de tous les Camerounais.

Olivia Ngou d’Impact Santé Afrique

L’ambassade des Etats-Unis par la voix de son représentant réaffirme son engagement à soutenir la santé communautaire au Cameroun : « Le gouvernement américain voudrait bien apporter les soins de santé primaire, le plus proche possible à ceux qui en ont besoin et il voit l’Agent de Santé Communautaire comme ce canal par lequel il pourrait apporter cette aide-là. Donc le gouvernement américain est là pour appuyer le pays dans la motivation des Agents de Santé Communautaire, leur formation, leur suivi, leur équipement. Mais également, nous voulons donner l’opportunité aux organisations à base communautaire de suivre cette activité. »

Précise le Dr Wingo Mohamadou, spécialiste programme paludisme à l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun et point focal santé communautaire pour l’ambassade.

La représentante du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille appelle à une synergie d’action avec tous les partenaires concernés. « Je crois qu’il faut que les différents partenaires, les administrations publiques, les partenaires des agences du système des Nations-Unis et la société civile s’assaillent pour essayer de voir comment motiver ces personnes-là qui tous les jours bravent le soleil, la pluie, les agressions et autres pour aller vers les communautés. » A souligner la représentante du MINPROFF.

Les ASC de leur côté souhaitent cette amélioration pour renforcer leur action déjà efficace et prise en compte par de nombreux camerounais : « Au départ, ce n’était pas facile mais à force d’aller tout le temps auprès des populations et de leur fournir une assistance santé en leur prodiguant des conseils et en organisant des causeries éducatives, elles ont fini par adhérer et nous ouvrir leurs portes. »  Confie Akana Dongmo Sybelle, ASCP District de santé de Nkolbisson.

Le plaidoyer est lancé, les retombés en faveur des ASC restent attendus pour un meilleur suivi de la santé communautaire au Cameroun.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,600SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email