test
29.7 C
New York
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Lutte contre les zoonoses émergents et réémergents : Le Cameroun se dote d’un nouvel outil de l’approche une seule santé

L’atelier de 3 jours ouvert du 15 au 17 mai 2023 à Yaoundé avec les acteurs intervenant dans la lutte contre les zoonoses émergents et réémergents (Programme national de lutte contre les zoonoses émergents et réémergents, la Fao, l’OMS animale…) a pour objectif d’évaluer et de déterminer le niveau d’avancement du Cameroun dans la mise en œuvre de l’approche une seule santé.

Le nouvel outil de l’approche une seule santé dont se dote le Cameroun à l’issue de ces travaux permettra au pays de couvrir tous les secteurs de la santé en intégrant un nouveau secteur par pris en compte dans la précédente approche. Il est à souligner qu’au Cameroun, il y a 4 secteurs qui sont en charge de la santé. On relève ici la santé humaine, la santé animale (animaux domestiques) quelques aspects de la faune sauvage qui sont pris en considération et avec ce nouvel outil, on prend désormais en considération la santé environnementale. Selon Dr Alvine Amawota, cadre programme nationale du programme des zoonoses émergents et réémergents plateforme One Health Cameroon, « ces 4 secteurs qui sont pris en compte (dans cette nouvelle approche) permettent d’avoir le reflet de l’approche une seule santé à travers ces secteurs clé ».

                                          Dr Alvine Amawota

Un atelier d’évaluation et d’appréciation de la mise en œuvre de l’approche une seule santé par le Cameroun

Cet atelier a pour objectif de permettre à chaque sectoriel à savoir la santé humaine, la santé animale et la santé environnementale. Il est donc question que chaque sectoriel fasse son autoévaluation. L’atelier va permettre de faire une évaluation et de faire une analyse croisée pour déterminer quel est le profil du Cameroun pour ce qui est de l’approche une seule santé. Ces travaux seront assortis de la détermination d’un plan d’action prioritaire qui permettra de faire face aux difficultés observées.

La FAO, pour sa part voudrait au cours de cet atelier, s’imprégner du plan d’action prioritaire qui sera issue de ces travaux. Selon le Chef d’équipe du centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières, Dr Lassina Ouattara « l’objectif spécifique qui tient à cœur à la FAO est essentiellement ce plan d’action prioritaire qui va servir d’outil de plaidoirie, pour pouvoir mobiliser aussi bien les ressources au niveau national qu’au niveau des partenaires. » Les partenaires clé qui sont ici sont l’Organisation mondiale de la Santé(OMS) ; l’OMS animale ; la FAO et le Programme des Nations Unis pour l’environnement. Ces partenaires prendront en considération les éléments relevés dans ce plan d’action prioritaire afin de permettre au pays de faire face aux difficultés et améliorer son profil dans l’approche une seule santé.

                                                                       Dr Lassina Ouattara

Il faut d’ailleurs relever avec les experts de la FAO que le Cameroun est le deuxième pays en Afrique après la Tanzanie dont le profil pays sera déterminé. Selon Dr Lassina Ouattara, à l’issue de cet atelier, le Cameroun va disposer d’un document consensuel qui va permettre que chaque fois qu’un partenaire comme la FAO ou tout autre partenaire voudra apporter un appui dans un domaine quelconque, ce document fera référence.

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,913FollowersFollow
21,800SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email

Please disable your adblocker or whitelist this site!