10.6 C
New York
jeudi, décembre 8, 2022

Buy now

spot_img

Aide publique à la presse privée Camerounaise : René Emmanuel Sadi veut écarter les journaux fictifs

Dans une missive adressée aux délégués régionaux et départementaux le 02 juillet 2021, René Emmanuel Sadi, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement demande à ces autorités de veiller sur le respect du dépôt des journaux par les organes de presse auprès de leurs services respectifs.

Le MINCOM appelle ses collaborateurs à plus de vigilance quant au respect par les organes de presse du dépôt des journaux dans leur zone de compétence. Le patron de la communication a formulé d’autres exigences à ce personnel de l’Etat dans sa missive notamment : Délivrer aux organes de presse une attestation à chaque dépôt ; transmettre par trimestre l’état des lieux détaillé des journaux déposés dans leurs services ; sensibiliser davantage les responsables des organes de presse au respect des dépôts obligatoires.

Selon René Emmanuel Sadi, ces informations sur les dépôts des journaux seront utiles pour le suivi des médias au cours des prochaines sessions de la Commission Nationale d’examen des demandes d’accès au bénéfice de l’appui institutionnel de l’Etat à la presse à capitaux privés.

         Le MINCOM

Echo de la missive auprès des acteurs de la presse privée

Au premier à bord, certains journalistes et patrons de presse s’accordent sur le fait que le plus grands succès, et le seul d’ailleurs, que pourrait avoir une telle décision est de réduire le nombre des postulants à l’aide institutionnelle à la presse privée. Sinon, comment feraient les patrons de presse pour acheminer leur parution auprès de ces autorités surtout au niveau départemental où ces délégations fonctionnent mal, lorsqu’elles ne sont pas simplement constamment fermées à cause de l’absence du personnel ? En outre la somme accordée aux organes de presse sous forme d’aide publique à la presse privé est très insignifiante pour se donner un tel degré de peine.

D’autres par contre, saluent avec déférence cette décision qui, selon eux, permettra à coup sûr de lutter contre le phénomène des journaux wathsapp qui ne paraissent nulle part en kiosque et dont les sièges ne sont pas repérables.

Au-delà de l’intérêt noble recherché par cette décision, il ne faut pas perdre de vu les réalités propres à la presse Camerounaise qui fonction dans une précarité criarde et surtout en mode « aide »

Print Friendly, PDF & Email

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
3,601FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Print Friendly, PDF & Email